Ce billet est là pour parler course de drones, mais aussi de phonographie à partir de drones. Demandez des conseils pour un achat, conseils de pilotage, parles d’associations de courses et plein d’autres choses relatives à l’univers des drones.

Pour expliquer rapidement le FPV Drone Racing est une pratique connaissant une croissance fulgurante, on estime qu’entre 2015 et 2018 il devrait se vendre 10 fois plus de drones (« multi-rotor » est le mot exact plutôt que « drone »). Ce sport consiste à piloter un drone allégé au maximum avec de puissants moteurs pour réaliser des meilleurs temps sur un circuit. FPV veut dire « First Person View » ou vue à la première personne. Le pilote est muni d’un casque avec un écran qui lui retransmet un retour vidéo de la caméra embarquée sur un drone. La qualité du signal a beaucoup d’importance, car des parasites apparaissent et avoir une coupure ne serait ce qu’une demi-seconde pendant des slaloms entre des obstacles ou un sprint à 150 km/h suffit à perdre et peut être casser le drone.

Cette pratique est toute récente, elle c’est fait connaitre mondialement (on peut parler de la date de création de ce sport) fin septembre 2014. Ce sont des Français qui ont fait connaitre la discipline en publiant une vidéo sur YouTube d’une course réalise dans une forêt à Airgonay. Ils comparent les courses de drones aux courses de pod racing de Star Wars, jeux vidéo et aux courses de formule 1: https://www.youtube.com/watch?v=ZwL0t5kPf6E

Voici à quoi ressemble une course de drone: https://www.youtube.com/watch?v=oLyTc6MZI6I&nohtml5=False

Des plans aériens possibles uniquement avec des drones, filmer un avion téléguidé: Joe Nall 2017 FPV vs Giant Scale 3D

Reportage de Game One: https://www.youtube.com/watch?v=Ie95HSnHfEg

Pour reconnaitre si un drone et fait pour la course il y a deux catégories de moteur:

  • brushed: un moteur brushed utilise des engrenages, sa puissance est limitée et il peut s’user si le drone se déplace rapidement trop longtemps ou fait des accélérations trop brusques. Il est cependant peu couteux.
  • brushless: les drones brushless utilise des aimants pour qu’un effet magnétique entraine les hélices. Il est plus puissant que le brushed (ce qui peut le rendre dangereux donc moins utiliser par les drones « jouets »), permet d’atteindre des vitesses supérieures, s’use beaucoup moins, mais coute plus cher. Tous les drones de courses utilisent du brushless et les drones vidéo professionnels.

La loi autour des drones

Voici les règles à respecter pour faire voler un drone:

  • vous ne pouvez pas voler en ville à plus de 50 mètres, 150 mètres en campagne
  • vous ne pouvez pas voler près d’un aéroport ou aérodrome, ni de zone sensible: centrale nucléaire, base militaire, gare, etc.
  • vous n’avez pas le droit de voler de nuit
  • vous ne devez pas survoler des habitations
  • vous ne pouvez pas voler près des gens, ne passez pas au dessus à tout moment vous risquer de perdre son contrôle
  • si votre drone fait plus de 250 grammes, vous devez l’enregistrer
  • le vol FPV doit légalement se faire en double commande avec un pilote gardant la vue sur l’appareil.

Les associations

Des professionnels à suivre

Piloter un drone

Pilotage sur simulateur

Avant d’acheter un drone, je vous conseille de vous initier au pilotage sur simulateur. Vous avez LiftOff à 20 euros, une référence chez les racers, mais les contrôles s’applique à tous les drones, dont ceux pour la photographie. La différence est qu’en racing le gyroscope (la stabilisation automatique à l’horizontale) est désactivé pour permettre une orientation dans toutes les directions. Le jeu est compatible Linux et propose un mode multijoueur et éditeur de circuit. Vous pouvez télécharger des circuits de la communauté.

liftoff
Le jeu LiftOff

Page Steam de LifOff (early access): http://store.steampowered.com/app/410340/?l=french

Entrainez-vous d’abord avec le gyroscope on appel ça le mode « level », vos premiers drones utiliseront ce mode, puis avec le mode sans gyscope « acro.

Vous remarquez que la caméra FPV est orientée vers le haut, c’est parce que le drone pointe vers le sol pour avancer, cela vous permet de voir devant et pas sous le drone. À l’inverse quand le drone n’avance pas vous ne verrez que le ciel, c’est pour cela qu’il vous faudra avancer pour voir devant vous et trouver une zone d’atterrissage.

Piloter un drone en level mode

La télécommande est équipée de deux analogues comme sur les manettes, mais ils sont en bâton pour des contrôles plus précis. L’analogue de gauche contrôle à la fois l’élévation et l’orientation, c’est un peu difficile deux gérer les deux en même temps au début.

L’altitude

En mettant l’analogue complètement en bas les moteurs se coupent (cela vous permettra de faire des figures). En le mettant au milieu, le drone garde la même altitude. C’est en orientant le drone par rapport au milieu que vous pourrez monter et descendre.

monter
Monter
Tourner (yaw)

En le mettant à gauche ou à droite vous changez la direction du drone.

tourner
Tourner

Pour vous entrainer, essayez de monter et descendre tout en faisant une rotation du drone sur lui-même. Vous n’avez pas besoin de l’autre analogue.

Avant, arrière, gauche et droite (pitch)

L’analogue de droite va gérer tout les déplacements, en avant, en arrière, à gauche et à droite. Il est généralement toujours enfoncé vers le haut avec l’analogue de gauche pour changer l’orientation. Les déplacements latéraux de l’analogue de droite sont utilisés pour passer rapidement à travers des obstacles. tel que des arbres.

avancer
Avancer
  • Tout en avançant utilisez le joystick gauche de l’altitude pour gagner en vitesse.
  • Il y a différents modes sur les drones en level mode. Le mode maximal qu’on appel « Expert » va d’avantage incliner le drone et faire tourner les hélices plus rapidement. On dit que le Pitch est élevé quand le drone est fortement incliné.
  • A noter qu’avancer et augmenter l’altitude en même temps vous ferea peu monter, mais gagner en vitesse, vous devez décélérer pour prendre la hauteur rapidement, le drone doit être à l’horizontal.
  • Certains drones disposent de gâchettes pour effectuer des backflips, des retours à 180 degrés automatiques, attention si les boutons sont mal calibrés ils peuvent faire crasher votre drone.

Piloter un drone en acro mode

Le mode acro permet beaucoup plus de contrôle, de gagner en vitesse et de prendre des virages serrés. Ce mode de pilotage est plus difficile et je vous recommande de ne l’utiliser que si vous avez un retour FPV. A vue et si le drone est loin il vous sera difficile de le stabiliser.

L’altitude et vitesse

L’analogue de gauche va gérer l’altitude, mais aussi la vitesse, car cette fois-ci le stick de droite ne gérera que la rotation du drone et ne permettra pas de le faire avancer.

Tourner (yaw)

La direction ce gère exactement comme en level mode en déplaçant l’analogue de gauche vers la gauche ou droite pour tourner.

L’orientation (roll)

L’analogue de droite ne va plus permettre d’avancer, mais va orienter le drone dans un sens. Si vous gardez l’analogue poussé dans une direction, il effectuera des looping. Comme le gyroscope n’est pas actif, il faut incliner le drone vers l’avant puis recentrer l’analogue. Ensuite il faut utiliser l’analogue de gauche pour accélérer la rotation des hélices et gagner en vitesse. Si le drone n’est pas assez incliné vers l’avant il avancera tout en prenant de l’altitude, à l’inverse il descendra vers le sol, il faut trouver le bon angle.

orientation
Orientation

Des manoeuvres spéciales

Des loopings en level mode

Le gyroscope vous empêche de faire directement des loopings, mais le drone ne peut être stabilisé si les hélices arrêtent de tourner, c’est cette technique que vous allez utiliser. Pour faire un looping avancer puis reculer, au moment ou le drone commence à s’orienter vers l’arrière vous devez couper les moteurs avec l’analogue de gauche vers le bas, le drone va garder l’inertie et continuer sa rotation, ensuite mettez à nouveau les moteurs en routes et la stabilisation va achever le looping tout en avançant à nouveau. Vous pouvez faire cette technique dans toutes les directions, le plus important est de prendre de la vitesse pour que le drone s’oriente brutalement dans la direction opposée et de couper les moteurs au bon moment.

Virages sérrés en acro mode (bank roll)

Pour effectuer un virage serré il faut vous placer orienter le drone à 90 degrés, le haut du drone doit être dans la direction dans laquelle vous voulez tourner. Pour positionner le drone, utilisez l’analogue de droite pour placer le haut du drone dans la direction et utilisez l’analogue de gauche que vous déplacez vers la gauche ou droite pour stabiliser le drone en direction de l’horizon. Ensuite, tirer l’analogue de droite vers le bas pour effectuer votre virage.

bank roll
Bank Roll

Votre premier drone: Eachine H8 mini

Pour votre premier drone je vous en recommande un pas cher sur lequel vous pourrez vous entrainer avec des protèges hélices pour pouvoir aussi le faire voler en intérieur. Je vous recommande le Eachine H8 mini il ne coute que 20 euros. En mode expert il a l’une des vitesses de rotation (yaw rate) la plus élevée qui existe. Il ne fonctionne qu’en level mode (avec gyroscope).

eachine h8 mini
Eachine H8 mini

Votre second drone: Tarantula X6

Le Tarantula X6 est un drone volumineux pouvant lutter efficacement face au vent. Il peut sprinter à 65 km/h et a assez de puissance pour soulever une caméra embarquée pour réaliser des photos et vidéos. Je vous le recommande comme second drone il est abordable et il y a beaucoup de pièces de rechange disponibles sur Amazon. Il a trois modes de difficultés, mais n’a pas d’acro mode.

Agrandir

tarantula x6
Tarantula X6

Votre drone racer brushless: SunFounder 250 FPV + Radiolink T8FB

SunFounder vend des composants électronique Open Source et parmis eux des drones de course. Vous trouverez sur Amazon.fr leur drone à monter en kit à 160 euros et celui assemblé à 210 euros. Ils recommandent de prendre l’écran FPV, il coute 75 euros.

sunfounder
SunFounder 250 FPV RTF + Radiolink T8FB + sacoche

Lexique

  • FPV: First Person View pour un affichage à la première personne (attention ne signifie pas que votre drone est livré avec un écran ou lunettes.
  • FOV: Field of View ou Champ de Vision. Un angle de vision large (oiseau) vous permet de voir sur les côtés en plus de regarder devant et facilite le vol surtout à haute vitesse pour contrer l’effet « tunnel » (champ de vision qui rétrécie).
  • LOS: Line Of Sight, c’est l’inverse du FPV, vous contrôlez le drone à vue.
  • RTF: Ready to Fly, des drones prêts à voler après les avoir acheté (vérifiez bien que la batterie et l’alimentation soient bien fournies avec). Il vous faudra prévoir au moins 4 à 6 piles AA ou AAA pour la télécommande.
  • BNF: Bind-aNd-Fly. Un drone BNF contient toutes les pièces, il faut les assembler à la reception.
  • ARF: Almost Ready to Fly. Les drones ARF ne permettent pas de voler imédiatement car il vous permettent de souvent de choisir la télécommande à utiliser et le recepteur. Le problème et que celà n’est pas disponible pour les drones de type « toy grade » car la télécommande ne fonctionne qu’avec un recepteur spécifique, donc souvent il faut une télécommande de la même marque que le jouet.
  • Yaw Rate: vitesse de rotation (analogue gauche)
  • Trottle rate: vitesse d’élévation monter/descendre (analogue gauche)
  • Pitch angle: angle d’inclinaison pour avancer/reculer (analogue droit), une inclinaison importante permet de gagner en vitesse mais si le throttle n’est pas assez important celà peut vous faire plonger vers le sol.
  • Roll rate: vitesse de déplacement latéral gauche/droite (analogue droit) en self leveling. Vitesse de pirouette en acro mode.
  • Attitude/self-level mode: le Level mode va utiliser le gyroscope pour en permanence recentrer le drone à l’horizontal. Tous les drones « jouets » et drones caméra en sont équipés.
  • Acro mode: les racers utilisent l’acro mode qui permet un pilotage sans stabilisation et d’effectuer des virage sérré, figures, meilleurs accélérations et sprints.
  • Headless mode: le headless mode va utiliser la direction de départ au décollage lorsque la télécommande se connecte au drone pour ensuite garder la même direction peut importe l’orientation du drone. Quand vous utiliser le joystick pour avancer il avancera dans la direction dans lequel il était au décollage. C’est pourquoi je vous recommande au décollage de le mettre en direction du champ.
  • Class 250: il s’agit du gabarit le plus populaire pour le FPV Drone Racing. Pour participer à des courses, vous devez respecter une limite de taille, vous êtes sûr de pouvoir participer avec cette taille. 250 signifie 250 mm en mesurant le drone en diagonale d’un bras à un autre.
  • Goggles: les goggles sont les lunettes munies d’un écran qui vont retransmettre la vidéo émise par la caméra FPV du drone.
  • one-key return: le one-key return va ramener le drone à sa zone de décollage automatiquement, celà est pratique si le drone est au loin et que vous ne savez plus dans qu’elle direction il est orienté.
  • Jello: le jello sont les parasites qui apparaissent sur la vidéo FPV qui produit un effet de vagues.
  • Gimbal: le gimbal est un système qui maintient la caméra embarqué. Il peut parfois être commandé pour changer son orientation durant le vol.